Quel affreux terme « préquel »… je vous parlerai donc du prélude à la quadrilogie + les 2 cross-over alien vs prédator, qui marque le retour de Ridley Scott aux manettes.

Je vous parle de ce film car on m’a commandé un compte rendu comme cela faisait un moment que je parlais de mon attente. Cela n’est probablement pas sérieux au vu de tous les articles en retard que j’ai, mais l’exercice est amusant.

Déjà, le cinéma. J’ai arrêté d’aller à UGC. Ils se moquent du monde. Ils rajoutent une séance par jour pour optimiser, ce qui fait qu’on est parqué et le cinéma pour moi doit être de la détente. Et au prix mirobolant, devoir se taper 17 minutes de pub ! merci le foutage de gueule. cela donne envie de ne plus aller au cinéma. en outre avec les forfaits illimités, le nombre de crétins des alpages qui viennent raconter leur vie au cinéma et menacent de mort ta famille si tu leur demandes gentiment de se taire…

passons, je vais donc ailleurs : public civilisé, belle salle, peu de pub, système 3d sympa. Même si c’est franchement la grosse arnaque la 3D, en général il y a une scène par film qui traine là pour « justifier la 3D », quelle blague !

Bon, le titre, n’est pas Alien mais Prométheus, car si l’histoire se passe avant le premier épisode d’Alien et pourrait apporter des éléments de réponse (nous allons explorer cela) le film est l’ouverture d’une possible nouvelle franchise…

Le trailer :

Donc comme nous allons voir un film pour intellectuel,  nous découvrons le vaisseau spatial Prométhée, symbole de la création de l’homme à partir d’argile et d’eau ? symbole du vol du feu des dieux ?

Bon autant prévenir : [SPOILER]

Le film s’ouvre sur de magnifiques images en 3D de paysage. Seul moment où la 3D me semble exploité, et sans vouloir faire déjà mon rabat joie, moment le plus esthétique du film; Je crois que je pourrais aller voir un film où on serait dans la peau d’un aigle ou d’un tigre pour voir de belles images de la nature (fin de digression)

bref, on voit un être anthropomorphique, plutôt asexué, qui boit un truc. Bon comme je ne lis pas les expressions non humaines, je ne saurais interprété et comme nous n’avons aucune réponse dans le film, mes hypothèses sont très limitées : il se suicide, il a été empoisonné, l’expérience a mal tournée et le cocktail détruit son ADN. Un vaisseau spatial se barre.

ensuite, deuxième séquence anthologique du film : nous sommes dans le vaisseau et nous suivons Fassbender, qui précède au Bishop de la série des alien. Il est complètement génial dans ce rôle de robot. On voit sa vie dans le vaisseau pendant que tout le monde est en phase de sommeil pour le voyage intergalactique… il regarde des vieux films et y apprend des répliques, voyeur, il regarde les rêves des personnes endormies, il joue au basket alors qu’il met les paniers à tous les coups et s’instruit.

Bon ensuite je ne sais plus trop quoi dire, je vais plutôt vous faire une critique à 2 balles de ce film.

déjà je reviens sur le robot, qui peut justifier à lui seul la vision de ce film, on se retrouve dans K Dick : le robot a t il une âme ? fait il le mal pour ressentir quelque chose. Pense t il ? Fait il le mal parce qu’on lui a ordonné ou pour essayer de ressentir quelque chose ?

Ensuite le film reste du alien : si on enlève le côté stargate (à quand le crossover Goauld vs alien ?) où on découvre des dessins de géant et de carte de étoiles dans d’anciennes civilisations … bref le film c’est une nana qui alors que tout le monde crève autour d’elle, elle c’est une warrior qui survit à tout, tout le temps et même pas mal !

Allons tout de même un peu plus loin.

Le film soulève la question de Weyland industrie. Au final une multinationale a pris énormément de pouvoir sur la terre, devient la forme de pouvoir, et peut financer des projets titanesques (pour faire un clin d’oeil au titre). On retrouvera weyland dans la série Alien, et à l’heure des 1%, de Bilderberg, des interrogations sur les nouvelles formes d’empire, c’est un sujet qui mériterait qu’on se penche dessus (sisi !)…

deuxièmement le patron de weyland est au bord de la mort et souhaite rencontrer ses créateurs pour accéder à la vie, on retombe sur la peur de la mort qu’on a occulté dans nos sociétés modernes. Le lien qu’il peut avoir par rapport à sa fille de chair, et le robot qui est sa réplique jeune, mériterait également une plus profonde analyse, et mettrait encore plus en lumière la question de l’âme du robot.

Tertio : le film montre que les extraterrestres ne sont pas forcément nos amis… dans les théories à la vogue chez les ufologistes, les extraterrestres seraient sur terre pour travailler sur l’hybridation. Nous y reviendrons plus tard. Ce qui est intéressant, c’est que nous apprenons que la terre était un chantier d’expérimentation, et que le vaisseau alien trouvé dans Alien 1 et dans Prométhéus est en fait un vaisseau de guerre rempli d’une arme biologique de destruction massive (et que la carte des étoiles pointait la direction d’une base de recherche militaire…)

Bon : dans le film ils datent la mort d’un »ingénieur »à 2000 ans. Personne n’est venu les chercher après coup. Mais pourquoi ? On voit des hologrammes des géants courant et des portes de sécurité se fermant qui narrent la fin des occupants des lieux. En dehors des cadavres explosés (à la Alien qui sort des thorax) on ne retrouve pas les géants dans les salles de confinement.

Le robot joue avec le jus contenu dans les jarres trouvées. Le même jus que ce qu’a bu le géant au début du film ? bref, image où l’on voit les dents d’alien dans une goutte du liquide. On a l’impression que le liquide est à la fois partie et tout. Après décongélation on se retrouve avec plein de serpents phalliques qui se baladent. Donc l’arme est polymorphe dirait on. Le truc rigolo par rapport à l’hybridation est : le robot infecte un humain avec une goutte du sérum, l’humain fait l’amour à l’héroine, qui est stérile, et qui bien entendu tombe enceinte. La nature étant bien faite, elle s’auto-opère dans le vaisseau pour retirer le petit têtard. Nous passerons sur la superhéros qu’est l’héroine avec ses agrafes dans le bide et les péripéties qui vont suivre (à peine un point de coté), et rigolons bien avec le phénomène de série Z Killer Crocodile. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est un superbe nanard où les scènes absurdes se succèdent, tant au niveau de la logique des personnages que de phénomène de changement de taille du crocodile. Bon, bref, à la fin l’héroine se bat à main nue contre le géant et le petit truc qu’elle avait dans le ventre est devenu un poulpe géant façon 20 000 lieues sous les mers, qui est un face hugger qui va gentiment inséminer le géant et donner naissance à un alien comme on connait. Est-ce que la femme a changé le cycle de reproduction de l’arme biologique ? rassurez vous fan de giger, il y a des scènes ou des bites rentrent dans la bouche d’hommes pour les inséminer.

Halàlà, que sommes nous impatient de suivre notre héroine partie à la rencontre de nos origines, découvrir pourquoi nos créateurs veulent nous détruire dans Prométheus II le retour – créateurs qui ont le même ADN que nous à 100% (j’ai pas du tout comprendre là…). Comme cela nous découvrirons peut être le pourquoi de la scène d’ouverture du film, pourquoi Mulder et Scully ont découvert des étoiles dans des grottes très vieilles, et ce qu’a bien pu dire le robot au géant pour qu’il décide de tuer tout le monde…

PS : je ne me suis pas relu, cela peut paraitre décousu, mais c’est le scénariste du film qui a commencé !